Diocèse   
de Laï   






Contexte du projet

 
Selon les chiffres de l'OMS 18.000 cas notifiés ont été déclarés au Tchad. Mais une étude réalisée la même année annoncerai que 600.000 personnes seraient atteintes par le virus VIH/SIDA.

Cette progression exponentielle de la maladie touche toutes les couches de notre société. L'Eglise Catholique du Tchad, par la voix des Evêques, est décidée à lutter contre le Sida et ses méfaits. Dans le Diocèse de Laï, un comité de lutte contre le Sida a été mis en place afin de donner des informations claires et précises aux fidèles dans le but d'un changement des comportements et pour une assistance effective aux victimes.
Objectifs
Lutte contre le SIDA a pour objectif principal la prévention contre le virus. Le comité s'articule autour de 3 programmes :

- Programme Information Education Communication (IEC) : Pour la sensibilisation et la conscientisation de la population sur le SIDA et les ravages qu'il engendre.

- Programme Education à la Vie et à l'Amour (EVA) : A destination des jeunes, ce programme d'éducation sexuelle a pour but d'aider les jeunes à la recherche d'une sexualité responsable.

- Programme de prise en charge psycho-sociale et spirituelle pour les personnes atteintes du virus.

 
Organisation

 
Suite à la décision Conférence Episcopale du Tchad (CET) de s'engager dans la lutte contre le SIDA, chaque diocèse est appelé à mettre sur pied une structure. C'est ainsi qu'en 2002 Mgr Miguel Sebastian a créé un Comité Diocésain de Lutte contre le SIDA (CDLS) dans le diocèse de Laï. Il est composé de 3 religieuses, 1 prêtre et 2 laîcs.

Au niveau des paroisses, il existe des Comités Paroissiaux de Lutte contre le SIDA (CPLS) placés pour la plupart des cas sous la responsabilité des religieuses et laïcs. Ces derniers comprennent :
- Des animateurs
- Des agents de santé
- Des enseignants des Ecoles Catholiques Associées

Ces personnes constituent des relais communautaires capables, après avoir suivi une formation, de donner des informations claires à la population. Le CDLS de Laï a et aura beaucoup à faire dans la mesure où une des villes du Diocèse, à savoir Kélo, est comptée parmi les villes du pays les plus infectées (representant 15% de la population).

Le SIDA avance à pas de géant. Il touche beaucoup de jeunes et plus encore les jeunes filles à cause de la prostitution. A Laï comme à Kélo, le constat des accompagnateurs de malades est terrifiant.
Actions menées

- Formation des membres des CPSL pour l'accompagnement des malades et sensibilisation. Entre avril et juin 2003 plus de 400 personnes ont été formées

- Réalisation de plaquettes et autres documents de sensibilisation

- Des projections de films

- Création d'un centre de dépistage volontaire (CDV)

- Réalisation du programme EVA dans des établissements scolaires publiques et privés

- Accompagnement de personnnes atteintes par le VIH/SIDA

- Accueil de personnnes pour le dépistage volontaire et le conseil