Diocèse   
de Laï   






Contexte

 
Le Tchad reste un des foyers permanents de tension en Afrique centrale depuis le coup d'état qui, en 1975, avait renversé le premier président Tombalbaye. Depuis lors, le pays est constamment menacé par des troubles politico-militaires qui débouchent sur des sporadiques guerres civiles ou des rebellions armées.

Cette inconstance politique, conséquence de l'histoire tumultueuse du Tchad, engendre des abus de pouvoir et des atteintes à la dignité humaine. Dans les rapports humains, la peur y est présente et s'accroît par de fausses accusations, des vengeances, des rivalités ethniques, qui fragilisent le tissu social.

De plus, l'intériorisation de cette peur cultive en plusieurs personnes le sentiment de méfiance dont l'une des conséquences est le repli sur soi ou sur son groupe d'appartenance.
Orientations
La Commission Diocésaine Justice et paix (CDJP) est reliée à la Coordination Nationale Justice et Paix du Tchad. L'action s'inscrit dans une démarche nationale visant à la transformation pacifique des conflits au Tchad.

Le Tchad a été le théâtre d'exactions et de violations flagrantes des droits de l'homme. Malgré l'apparente accalmie, le pays connaît de nombreuses atteintes à la dignité humaine.

 
Objectifs

 
Les objectifs de la comission Jutice et Paix :

- Etre attentif aux cas d'atteinte à la dignité humaine
- Recherche de moyens adéquats pour les combattre : création, suivi et formation des comités locaux Justice et Paix
- Former les personnes aux droits et devoirs de citoyens
- Diffuser des informations sur les droits de l'homme
- Former les consciences à l'honnêteté, à la solidarité et à la culture de la paix
- Collaborer en synergie avec les autres organisations de la société civile dans le but de la cœxistence pacifique
Actions menées
- Création et appui aux Comités d'entente éleveurs agriculteurs. Ces derniers travaillent en synergie avec les Organisations Paysannes et les associations des droits de l'homme. Face au conflit permanent qui oppose agriculteurs et éleveurs au Tchad, la Commission espère par le biais de ces comités rétablir le dialogue et trouver des solutions pacifiques et justes

- Pour la promotion d'une culture de la paix, la Commission Justice et Paix s'est attachée à ouvrir à Laï un dialogue entre les religions catholiques, protestantes et musulmanes. Cette rencontre s'est faite dans le but d'une collaboration et d'une réflexion sur le rôle des différentes confessions dans cette culture de paix. Ce dialogue doit se continuer dans l'ensemble des paroisses. La stratégie de la commission ainsi que ses actions sont directement inspirées par la doctrine sociale de l'Eglise

- Par ailleurs, la CDJP s'est engagé dans le thème des activités pétrolières, dans le problème du coton, ainsi que dans un programme d'information sur les ondes de la radio Effata qui aborde différents sujets sensibles...